LES ENFANTS SONT ROIS – Delphine de Vigan

Qui d’autre que Delphine de Vigan aurait pu s’emparer avec autant de justesse d’un sujet de société aussi actuel que celui-ci?

Encore peu traité en littérature, le thème du livre «Les enfants sont rois» est celui de parents qui mettent en scène leurs enfants et les exhibent sur les réseaux sociaux à des fins commerciales. Attention, il n’est pas question de petites vidéos du premier sourire ou des premiers pas de leurs chérubins, mais de toute une réalisation orchestrée autour de leurs enfants déballant des cadeaux offerts par des marques, unboxing, ou de jeux sponsorisés. Les enfants ne vivent plus, ils sont acteurs dans leur propre vie.  Et bien sûr, les parents gagnent (très bien) leur croûte grâce à cette instrumentation. Les faits sont réels, un univers en soi existe sur les réseaux sociaux, YouTube et compagnie. En toute honnêteté, l’existence de ce phénomène n’avait jamais été portée à ma connaissance. Il faut le voir pour le croire.

Kimmy Diore, six ans, disparaît lors d’une partie de cache-cache dans la cours de son immeuble. La police débute son enquête, mais il s’avère que Kimmy n’est pas une enfant comme les autres: elle et son frère Sammy sont les stars de la chaîne YouTube Happy Récré. Créée par leur mère Mélanie, fan absolue de Loft Story et autres jeux de télé-réalité, cette chaîne compte un très grand nombre d’abonnés et rapporte énormément. Les like de ses abonnés comblent l’égo déficitaire de Mélanie. En charge de l’enquête, Clara, procédurière à la brigade criminelle est une femme totalement à l’opposé de Mélanie. Fille unique, choyée par des parents gauchistes, elle ne comprend pas ce monde ultra connecté. L’exposition quotidienne de la petite, est-elle la raison de sa disparition? Ou serait-ce le résultat de la jalousie d’un être illusionné par cette vie parfaite?

Au-delà de cette réalité qui ne touche heureusement qu’une petite partie de la population connectée, l’influence des réseaux sociaux sur notre vie et notre futur soulève beaucoup de réflexions. Il est usuel de constater que nous avons beau savoir qu’une partie de ce monde est faux, inconsciemment ou pas, nous sommes influencés par les réseaux sociaux. Inévitablement, chacun de nous est plus ou moins atteint par cette illusion.

La fin du texte se mue en roman d’anticipation et plonge le lecteur en 2031. Avec intelligence, Delphine de Vigan imagine ce que sont devenus ces enfants YouTube et leurs familles.

«Nous avons eu l’occasion de changer le monde et nous avons préféré le téléachat.» Stephen King, Écriture
incipit de «Les enfants sont rois»

Les pages s’avalent à la vitesse grand V. Un véritable page-turner! La thématique centrale est étoffée par d’autres  sujets subtilement semés, tels que la relation mère-fille, le couple, la jalousie, les conséquences du succès. L’écriture fluide et accessible de Delphine de Vigan rend la lecture d’autant plus agréable. 

Un roman aux allures de polar très intéressant, tout à fait dans l’air du temps! 

Éditions Gallimard, mars 2021, 352 pages

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.