• PETITE BRUME – Jean-Pierre Rochat

    Passer l’aspirateur en compagnie d’auteurs qui parlent de littérature, de leur parcours personnel et de textes d’autres auteurs, voilà qui augmente sensiblement la dimension de l’activité. Je vous dis cela, parce que lorsque je vaque à mes obligations domestiques, j’ai pour habitude d’écouter mes podcasts préférés. Parmi eux, l’émission de…

  • SERGE – Yasmina Reza

    Famille je vous aime, famille je vous hais. Ce livre !«Serge» est le genre de livre qui vous fait sauter un repas afin de grignoter quelques minutes de lecture. C’est le genre de livre qui vous donne des fous rires en le lisant et vous fait sourire au milieu de rien…

  • AMÉRICAINES SOLITUDES – Jean-Luc Bertini

    Jean-Luc Bertini parcourt les Etats-Unis durant dix ans et nous offre les photographies de son road-trip. Scènes de vie du quotidien, paysages ruraux ou urbains, motels, diner. Los Angeles, Great Falls, Miami Beach, Great Smoky Moutains, Wyoming… Il suffit d’ouvrir ce recueil de photographies et de laisser faire son imagination……

  • LE COÛT DE LA VIE – Deborah Levy

    «A priori, le chaos représente notre pire crainte, mais j’en suis venue à croire que c’est peut-être ce que nous désirons le plus. Si nous ne croyons pas à l’avenir que nous planifions, à la maison que nous payons avec un emprunt, à la personne qui dort à nos côtés,…

  • CE QUE JE NE VEUX PAS SAVOIR – Deborah Levy

    «Ce que je ne veux pas savoir» est le premier volet d’un récit autobiographique de la romancière, dramaturge et poétesse britannique Deborah Levy. Née en 1959 en Afrique du Sud, elle a été finaliste à plusieurs reprises de différents prix, dont le prestigieux Man Booker Prize. «Quand le bonheur est…

  • MOI, CE QUE J’AIME, C’EST LES MONSTRES – Emil Ferris

    Karen a dix ans lorsque sa voisine Anka est retrouvée morte d’une balle dans le coeur. Nous sommes à Chicago en 1967. Karen qui aime les monstres et s’évade de son quotidien par l’imagination, décide alors de mener l’enquête. «Pour les enfants, les adultes semblent toujours libres. Mais, en vérité,…