LE ROMAN DES GOSCINNY – Catel

NAISSANCE D’UN GAULOIS

«J’ai tout lu de mon père, mais jamais je n’avais lu mon père. Pour la première fois, l’auteur va s’effacer devant le personnage qu’il est devenu.»

Lorsque Anne Goscinny, fille du grand scénariste René Goscinny demande à Catel de consacrer un roman graphique à son père, celle-ci refuse. Seules les héroïnes l’intéressent. Catel demande tout de même à Anne Goscinny de lui parler de la vie de René qui s’avère passionnante. C’est tout trouvé, l’héroïne sera Anne et elle racontera son père!

Ainsi, les chapitres alternent entre Anne Goscinny qui raconte son père à Catel, et René Goscinny qui se raconte, puisque grâce à la retranscription de toutes les interviews qu’il a accordées à la télévision et à la radio, Catel a eu accès à ses paroles exactes. Le tour de force de ce roman graphique est de nous en apprendre non seulement sur l’artiste, mais également sur l’homme attachant qu’il était. C’est pourquoi je trouve que la forme adoptée a été bien choisie. Des documents d’archives et dessins de Goscinny rendent le roman encore plus passionnant.

Il n’est bien sûr plus nécessaire de présenter René Goscinny, papa entre autres d’Astérix et Obélix, du Petit Nicolas, d’Iznogoud et de Lucky Luke (oui tout ça!). Mais si je connaissais son nom et que j’avais lu quelques uns de ses ouvrages, je ne savais finalement rien de lui.
Quel destin exceptionnel!

Né en 1926 à Paris, René Goscinny est élevé à Buenos Aires et passera une grande partie de sa vie à New York. Il meurt subitement en 1977 et laisse derrière lui une oeuvre colossale. Obsédé dès son enfance par l’envie de faire rire et d’amuser la galerie malgré une grande timidité, qui croirait que cet homme au talent reconnu a mordu la poussière une grande partie de sa vie? 

Très tôt, la découverte de Laurel et Hardy et des dessins de Walt Disney seront une révélation pour lui. Mais à cette époque, la bande dessinée n’est pas considérée comme de la littérature. Goscinny ne baissera pourtant jamais les bras et fera preuve d’un optimisme qui force le respect. 

Son inséparable collègue et ami Uderzo est décédé il y a quelques semaines. «Le roman des Goscinny» est l’occasion idéale pour tout apprendre sur la rencontre et l’amitié qui a uni ses deux compères. 

«Quand on nous parle d’Astérix et de ses créateurs, et qu’on nous demande:
«Vous, c’est lequel?», il m’arrive de répondre : «Moi, c’est l’autre.»

J’éprouve également une grande admiration pour l’auteure Anne Goscinny dont j’apprécie beaucoup l’écriture. Sa relation à son père et le regard qu’ils avaient l’un sur l’autre font partie intégrante du livre de Catel. Cela en fait un témoignage exceptionnel.

N’oublions pas le joli pinceau de Catel qui donne vie à tout un monde de façon joyeuse et très juste.

Cette lecture a été un pur bonheur! 

Editions Grasset, 2019, 344 pages

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.