MALGRÉ TOUT – Jordi Lafebre

Ana est une sexagénaire fraîchement retraitée, grand-mère dynamique et pétillante, mariée depuis des années. 

Zeno est un séduisant voyageur, doctorant en physique, célibataire endurci.

Trente-sept ans après leur première rencontre, Ana et Zeno viennent enfin de se retrouver.

Une fois n’est pas coutume, ce livre débute par le chapitre 20, puisque cette histoire d’amour nous est contée par la fin.

Ana et Zeno se sont aimés dès le premier instant. Un court moment évident. Mais c’était impossible. Enfin, ça aurait souvent pu, mais cela n’a pas voulu. Durant toute une vie, ils se croisent, ne s’oublient jamais et réussissent à entretenir un lien indéfectible. Malgré tout. 

«Il y a très longtemps, la Lune et la Terre suivaient chacune leur propre trajectoire. Un jour, elles se sont croisées et se sont attirées mutuellement, mais ni l’une ni l’autre n’est parvenue à s’arrêter. Elles ont poursuivi leur course, chacune exerçant une attraction sur l’autre… et les forces se sont conjuguées… si bien que la Lune s’est mise à tourner autour de la Terre encore et encore… même si elles n’ont pas réussi à s’accrocher… leurs trajectoires sont à jamais liées. En réalité, c’est leur manière d’être ensemble. Si elles se heurtaient, elles causeraient beaucoup de dégâts.»

Au fil des chapitres, nous remontons à rebours toute la vie et les aventures d’Ana et Zeno pour finalement découvrir la source de leur amour. Une idée originale pour parler d’un thème si universel. Une histoire qui s’assemble comme un puzzle.

Mais vous pensez bien qu’en passant deux vies en revue, le scénariste et dessinateur Jordi Lafebre ne nous parle pas uniquement d’amour. D’ailleurs, Ana était maire de sa ville et lorsqu’un projet lui tenait à coeur, il ne valait mieux pas se trouver sur son chemin… Quant au mystérieux Zeno, il a navigué jusqu’au détroit de Drake.

Les dessins sont remplis de petits détails subtils et rigolos. C’est doux, poétique, mélancolique à pleurer et joyeux à chanter. 

Une bande dessinée comme un rayon de soleil après l’orage. Ça fait un bien fou!
A-D-O-R-É 

«Toi et moi, nous ne serons jamais “seulement” toi et moi. Jamais “tout à fait” toi et moi. Et jamais “rien du tout”, toi et moi. Toujours “jamais”.

Dargaud, septembre 2020, 152 pages

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *