LE LIÈVRE D’AMÉRIQUE – Mireille Gagné

Quelle expérience inoubliable que de s’évader pour un temps dans la lecture de cette fable animalière aussi intrigante que déstabilisante. Saviez-vous que le lièvre d’Amérique (Lepus americanus) fait partie des animaux qui dorment le moins?

Diane travaille, travaille. Elle se repose de moins en moins mais devient de plus en plus performante. Son corps change, ses sens s’affinent. Son endurance devient impressionnante. Que lui est-il arrivé?  

Telle une proie, Diane demeure aux aguets. Des prédateurs mâles se mettent à la poursuivre. Elle ne peut arrêter sa course effrénée. Elle doit continuer. 

Mais par moment, Diane reprend son souffle. Le temps s’étire. Elle nous raconte son adolescence sur l’Isle-aux-Grues, la merveilleuse Nature qui l’a vue grandir, le ressac, les oiseaux, et son ami Eugène les jours de grosse mer. Des souvenirs qui pourraient être un refuge. S’il en avait été autrement.  

«Je me suis surprise à songer au printemps. A son odeur, celle qui le précède. La neige qui ramollit et assouplit le sol. La glace qui fond en chandelle.»

«Ensuite, l’hiver qui s’installe avec le silence. Le frasil. La mer qui se crème. Le fleuve qui prend.»

Le style narratif tantôt lent et lyrique, tantôt rapide et dénué de toute ponctuation accentue les différents rythmes du récit. «Le Lièvre d’Amérique» marque par son originalité.

Mireille Gagné illustre avec simplicité et poésie, l’absurdité de la course à la performance qui nous est imposée chaque jour. L’humanité que nous perdons à notre insu et le surmenage qui nous guette. 

Comme toute fable, il y a une morale à en tirer…

Une oeuvre d’art à lire et à relire !

Editions La Peuplade, août 2020, 184 pages, magnifique illustration en couverture de Stéphane Poirier

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *