J’ENTENDS DES REGARDS QUE VOUS CROYEZ MUETS – Arnaud Cathrine

Soixante-cinq brèves fictions entre imaginaire et réalité. Au restaurant, à la plage, dans la rue, en terrasse, l’auteur observe et laisse la part belle à son imagination. Il passe son temps à voler des gens.

Je plaide coupable, observer mes voisins sur la plage ou à la table d’à côté, je ne peux m’en empêcher. Imaginer leur histoire, partir en rêverie. Supposer, essayer de percevoir. Des scènes pourtant très vite oubliées. Mais pas chez Arnaud Cathrine…

«J’ai toujours un carnet et un stylo sur moi. Je tente de les deviner, aucun ne doit rester étranger, je veux les garder, je finis par inventer, ce que je nomme voler.»

Réunis sous un titre des plus poétiques, ces courts récits d’une page ou deux, parfois seulement de quelques lignes nous sont offerts en partage par Arnaud Cathrine. Les titres de chaque histoire présentés à la fin du livre ajoutent un peu d’engrais à notre jardin imaginaire.

L’auteur invente le début de l’histoire et nous laisse découvrir la réalité à la fin. Quelque fois le contraire, la réalité débute, la fiction termine. Ou, à nous d’interpréter. Quelques réflexions ou anecdotes du romancier entrecoupent de temps en temps le recueil. 

Suivre son voisin, se souvenir de son rêve, observer un couple jeune ou usé, au cimetière, dans le métro. Quelques fois, la chute nous surprend, celui que nous pensions avoir deviné se révèle tout autre.

Une gâterie à déguster… encore une… encore juste une… plus que deux et j’arrête.

Folio, 2020, 192 pages (Editions Gallimard en 2019)

6 Comments

  • Marie-Claude

    Je plaide aussi coupable!

    J’ai adoré la façon dont il capture des bribes de vie, des instants arrachés au temps. C’était mon premier Arnaud Cathrine. Depuis, il y en a eu d’autres et je ne m’arrêterai pas là!

    • meellaa

      Je me doutais bien de ne pas être la seule dans ce cas! Merci de ton aveu 😉

      Ce ne sera certainement pas mon dernier Arnaud Cathrine non plus. Je me souviens avoir vu passer “Sweet home” sur ton blog, il y a quelques temps déjà. En as-tu un à me conseiller particulièrement? Je suis curieuse de découvrir son style par un roman cette fois-ci.

      • Marie-Claude

        Dis donc, tu as une mémoire d’éléphant! J’ai en effet adoré Sweet home. Je ne peux que te le recommander.

        J’ai aussi lu son essai littéraire Nos vies romancées et l’extraordinaire Andrew est plus beau que toi. Aussi, Sweet home est son seul roman que j’ai lu à ce jour.

        Je ne retrouve personne sera le prochain que je lirai. J’irai sans doute zieuter, par la suite, du côté de ses romans pour ados.

        Il paraît qu’il y a comme une parenté d’âmes entre Olivier Adam et Arnaud Cathrine. Tu as lu, toi, Olivier Adam?

        • meellaa

          Mémoire d’éléphant si seulement! Je lirai Sweet home en premier alors. J’ai rapidement jeté un oeil, tous ses livres me donnent envie. D’ailleurs “Je ne retrouve personne” me fait penser à “Retour à Little Wings” de Butler, mais il sera certainement très différent.

          Olivier Adam, je le lisais mais ce n’est plus le cas ces dernières années. Il m’est difficile de comparer après une seule lecture d’Arnaud Cathrine, mais il est possible que leurs styles soient comparables maintenant que tu le dis. J’aimais beaucoup, mais ses romans m’ont lassée, j’avais l’impression d’avoir fait le tour. Par contre, ce sont des histoires très sombres, il ne faut pas être dépressif.

          • Marie-Claude

            Ahhhh Retour à Little Wings! J’ai tellement aimé ce roman…
            Je ne retrouve personne est l’un des deux prochains que je compte lire.
            Pour Adam… je ne suis pas dépressive, mais il y a comme un accroc. Je zieute toujours ses romans, mais je ne me laisse jamais tentée.
            Lequel avais-tu préféré, à l’époque?

          • meellaa

            J’ai regardé dans ma bibliothèque et relu quelques passages pour l’occasion, ma foi je dois admettre que son écriture me touche beaucoup. Mes préférences vont à “Le coeur régulier” et “Des vents contraires”. Je crois que ces deux romans ont été adaptés au grand écran, mais jamais vu.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *