ÉCRIS-MOI VITE ET LONGUEMENT – Françoise Sagan

Lettres à Véronique Campion

Parmi les nombreuses parutions de cette rentrée, les éditions Stock nous offre une sortie littéraire inespérée: une correspondance inédite de Françoise Sagan. 

En voyage pour la promotion de ses livres, l’auteure française alors âgée de vingt ans connaît déjà un immense succès, mais elle est avant tout une jeune femme tenant à préserver ses amitiés restées à Paris. Afin d’entretenir le lien qui les unit, Françoise Sagan écrit à son amie Véronique Campion, de New York, Las Vegas, Los Angeles ou Key West et parfois même de Paris.

«Je profite donc de mon état présent pour te dire que tu me manques bien et que tu es la seule personne que j’ai envie de voir d’une manière constante. Les gens sont beaucoup moins intelligents que tu veux bien le croire c’est surtout, surtout qu’ils ne sont jamais libres d’esprit.»

Réunies sous le très beau titre Écris-moi vite et longuement, les lettres sont présentées sous leur forme originale, presque des photocopies. Nous y découvrons le papier à lettre, l’écriture manuscrite de l’auteure ainsi que les petits dessins amusants qui agrémentaient ses écrits.

La magnifique et passionnante préface d’Olivia de Lamberterie replace les lettres dans leur contexte, et en explique l’origine. Malheureusement les réponses de Véronique Campion n’ont pu être retrouvées.

 

 

La plume de Françoise Sagan ne m’a pas prise au dépourvu, la lire me nourrit toujours intensément. Pourtant, sa maturité et son acuité m’ont une nouvelle fois frappée. La richesse de sa culture littéraire transparaît naturellement, lire Rousseau aux Canaries faut vraiment être con. Elle s’ennuie, sent parfois sa vie lui échapper, je me demande bien ce que je fous là, mais semble tout accueillir avec une désinvolture rassurante. 

«Je ne crois pas qu’on paye les choses. C’est simplement un petit accès de malchance de même  qu’on se réveille avec un bouton sur le nez.»

Au travers de cette correspondance, on reconnaît la finesse d’esprit unique de Sagan. Mais ce livre est surtout un témoignage absolument génial, une occasion exceptionnelle d’assister à la progression de son travail d’écriture, de partager ses voyages et ses pensées du moment.

Un cadeau tombé du ciel!

«Ne te fais pas de souci pour l’avenir, chère Plock, c’est un mythe.»

Éditions Stock, septembre 2021, 128 pages

8 Comments

    • meellaa

      Si tu connais très peu Sagan, je te conseille de lire d’abord un de ses romans avant cette correspondance. Il me paraît important de connaître un peu son travail pour mieux apprécier ses lettres intimes. Mais ce n’est que mon ressenti.

  • Marie-Claude

    Dirais-tu que c’est une bonne introduction pour la découvrir? Ce que tu en dis, en plus des citations, est très inspirant.
    Ou la fiction pure est préférable? Si oui, un titre? Dire que je n’ai rien lu d’elle…

    • meellaa

      Négatif, je ne crois pas que sa correspondance soit une bonne introduction. Sans originalité, je suis entrée dans l’oeuvre de Françoise Sagan avec « Bonjour tristesse » et j’ai enchaîné, sans trêve, avec tous ses écrits. Une vraie révélation. Pourtant, certains romans m’ont déçue. Ses chroniques, sa façon d’appréhender la vie, son écriture, me touchent encore plus que sa fiction. Je n’ai pas pour habitude de conseiller un film plus qu’un livre, mais le film Sagan me paraît une excellente introduction, je l’avais trouvé remarquable. Ses chroniques chez Le livre de Poche, ou ses Carnets aux éditions l’Herne, ou encore Avec mon meilleur souvenir, lorsqu’elle livre son intime. Ses romans parlent beaucoup du couple, de l’amour et je sais que ce n’est pas ta tasse de thé!

  • Marie-Claude

    La belle affaire! Tes mots m’ouvrent trop d’horizons! Je fouille depuis plus d’une heure et je note: le film à voir, des livres à me procurer. Elle me plait déjà, cette femme! Ses chroniques, bien sûr, dont je viens de lire plusieurs extraits (sa pensée me touche) et, éventuellement, au moins une fiction. Histoire(s) à suivre!

    • meellaa

      Mais comme je suis contente!!! Oui, oui, oui! Et maintenant que tu lis, sans te connaître beaucoup, j’ai le pressentiment que Sagan va beaucoup te plaire… Je cherche une fiction qui pourrait passer chez toi, je vais aussi fouiller ma bibliothèque.

    • meellaa

      J’adore l’écouter parler, son ton détaché. Elle est toute jeune et mal à l’aise sur ce film. Merci. J’espère que tu trouveras le film Sagan.

Répondre à Violette Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.